En Uruguay, le vent de liberté pourrait bien s'essouffler