Pérou - L’Amazonie péruvienne au bord du conflit

Proposé le 12 novembre 2009
Localisation : Amérique du sud

Synopsis

5 juin 2009: les affrontements entre Indiens et forces de l’ordre font 34 morts à Bagua, au Nord du Pérou. Quatre mois plus tard, les Indigènes amazoniens sont prêts à reprendre les armes, cette fois-ci dans le Sud, dans la région de Madre de Dios, près de Cuzco.

L’ennemi est toujours le même : les multinationales pétrolières et gazières qui veulent exploiter la jungle péruvienne.

Dans la réserve naturelle d’Amakaeri, l’américaine Hunt Oil a entamé la construction de près de 200 héliports, en quête de gaz. « Les paysans de la vallée de Cuzco nous ont raconté, en larmes, les dégâts qu’ont fait les travaux de Hunt Oil sur leurs champs. », dénonce le président de la Fenamad, association de défense des peuples amazoniens. Les bêtes chassées par les travaux ravagent les cultures et élevages des agriculteurs en bordure de la forêt…

Dans les communautés de cette région d’Amazonie déjà défigurée par les mines d’or, on s’inquiète de la pollution que vont engendrer les exploitations. D’autant qu’Hunt Oil met en place une stratégie souvent éprouvée : diviser pour mieux régner. Le village de Puerto Luz est ainsi coupé en deux. Le président de la Fenamad accuse l’entreprise américaine de payer les dirigeants locaux pour obtenir leur soutien.

Aujourd’hui le dialogue est rompu. Les Indiens de Madre de Dios ont envoyé un ultimatum à Hunt Oil : si dans 15 jours elle n’a pas retiré ses travailleurs de la zone, ils iront les déloger par la force. La réponse de la multinationale ne s’est pas faite attendre : elle menace de son coté de faire intervenir des forces armées.

Article fourni avec photos